Conseils Bois de chauffage

Bois de chauffage : abattage, débardage, divers façonnages

Abattage



L'abattage du bois pour le bois de chauffage en France passe par l'abattage. Abattre un arbre n'est pas aussi aisé qu'il n'y paraît. 

Vous devez être suffisamment familiarisé avec votre tronçonneuse avant d'abattre un arbre. 

Pour des raisons de sécurité et d'efficacité, planifiez l'abattage à l'avance et pensez toujours aux conséquences de vos gestes. 

Une fois l'arbre à abattre choisi, vous devez décider de la direction de l'abattage. Essayez de faire tomber l'arbre sur un tronc, une pierre ou une souche. 

Vous aurez ainsi une meilleure hauteur de travail pour l'ébranchage et le découpage.

Si vous n'êtes pas sûr de vous, demandez l'aide à SMY Bois de chauffage !


Débardage



Le débardage du bois de chauffage est l'opération qui consiste à transporter les arbres abattus ou les billes du lieu de coupe jusqu'au premier dépôt transitoire ou en bordure des routes, où les arbres seront coupés en billes ou regroupés en charges plus importantes en vue de leur transport jusqu'au lieu de transformation ou toute autre destination finale telle que le bois de chauffage. 

On distingue communément plusieurs systèmes de débardage: les systèmes de traînage; les systèmes de portage; les systèmes de téléphérage; les systèmes de débardage aérien; les systèmes de débardage à l'aide d'animaux de trait; les autres systèmes de débardage.

Façonnage


Le façonnage du bois de chauffage est l'ensemble des opérations qui transforment des arbres abattus en bois prêts à être usinés, notamment quant à la longueur. 

Les principales opérations de façonnage du bois de chauffage sont l'écimage, l'ébranchage, le marquage en découpes, l'écorçage et le tronçonnage.






Quelques conseils pour un bois de chauffage de grande qualité

Les Essences


Il existe peu de différence entre les essences de bois de chauffage : la valeur thermique/calorifique d'un bois parfaitement sec varie entre 5,1 kWh/Kg pour le chêne et 5,3 kWh/Kg pour le sapin et le bouleau.

Certains préfèrent le bois dur, car il donnerait de plus belles flammes et les braises rougeoieraient plus longtemps. 

Toutefois, les essences plus légères se prêtent parfaitement à la combustion. 

Le choix ne présente pas de risque pour un poêle à bois à accumulation. 

Celui-ci ne devra en effet brûler que quelques heures pour diffuser sa chaleur tout au long de la journée. 

Le bois dur est plus approprié pour les poêles à combustion continue car il doit être rechargé moins souvent. 

 

Bois fendu sec




Le séchage du bois de chauffage est bien plus important que l'essence. 

En effet, la présence d'humidité dans le bois de chauffage absorbe énormément d'énergie lors de la combustion.

Du bois vert, fraîchement abattu contient jusqu'à 50% d'humidité. La valeur thermique/calorifique d'un bois à 15 % d'humidité est d'environ 4,1 kWh/kg.

L'écorce et l'aubier brûlent beaucoup moins bien que le duramen au centre. 

On atteint ainsi rapidement la température nécessaire à une bonne combustion de l'écorce. 

Il faut savoir qu'une fois fendu, le bois sèche nettement plus vite. 

Pour certaines catégories de bois de chauffage poussant beaucoup plus lentement, le phénomène d'aubier n'existe pas et la qualité du bois de chauffage qui est beaucoup plus serré s'en ressent. 

Sans oublier que plus le bois utilisé est petit, plus la surface de contact sera importante et plus la combustion sera efficace.

Si vous voulez brûler des déchets de bois, assurez-vous d'abord qu'ils ne contiennent pas de produits toxiques, et ce, tant pour votre santé que pour celle de vos voisins et pour la préservation de l'environnement en général.
 
La solution idéale est bien entendu de n'utiliser que des produits naturels non toxiques pour traiter le bois. 

En cas de doute, mieux vaut déposer ses déchets dans un lieu spécialement prévu à cet effet, comme la déchetterie communale.

Il est conseillé de rentrer le bois un à deux jours avant de le brûler et de le ranger à proximité, de la source de chaleur. 

Pour les poêles à accumulation, qui sont souvent encore chauds vingt-quatre heures après les avoir fait brûler, il suffit de placer le petit bois quelques heures à l'avance dans le foyer afin qu'il soit bien sec, par exemple, le matin pour la flambée du soir. 

Il faut éviter de l'appliquer pour le bois mouillé.


Acheter du bois de chauffage


Si vous possédez un poêle à accumulation, le bois tendre sera meilleur. Pour les autres, le bois dur et tendre est plus pratique sous forme de mélange.

En France, il est plus judicieux d'acheter votre bois de chauffage de janvier à mars avant la montée de la sève, car il sèchera plus vite, de manière à pouvoir l'entreposer à l'abri de la pluie.

 

Pour tout renseignement ou demande de devis pour du bois de chauffage, n'hésitez pas à nous contacter au 07 67 74 80 99 ou 07 55 91 59 48